D’OÙ VENEZ-VOUS?[1]

 

 

 

DÉDICACE

 

 

 

 

À mes chères filles, à leurs maris vaillants,

À mon fils, à ma belle-fille au cœur constant,

À mes petits-enfants, la joie des grands’parents,

J’offre en patrimoine ces trouvailles d’antan

Et ma bénédiction an nouveau Jour de l’An!

 

 

1er janvier 1943

 

                                    Papa,

                                                « Beau »-papa,

                                                                        Grand’papa

 

**********************************


SOMMAIRE

 

LES DEUX SOURCES CANADIENNES DES

 

MORISSET OU MAURISSET[2]

 

1.      Jean MORISSET – (1641-1699), Né à Surgères, évêché de La Rochelle, jadis de la province du Poitou, aujourd’hui de la Charente-Inférieure, était le fils de Paul MORISSET et de Mathurine GUILLOIS. Il décéda et fut inhumé à Sainte-Famille, Île d’Orléans, à l’âge de 58 ans. Il épousa, à Québec, Jeanne CHORET.

Ce Jean Morisset est le « septaïeul » de papa et grand’papa Georges MORISSET.

(voir tableau de la descendance directe)

2.      Mathurin MAURISSET – (1645-1714), de Tour, évêché de la Rochelle, était le fils de Nicolas (MAURISSET)? et de Marie Thomas. Il est décédé et fut inhumé à Cap Santé, à l’âge de 69 ans. Épouse : Élizabeth ou Isabelle COCQUIN dit LETOURNELLE.

Cet autre chef de famille, Mathurin MAURISSET, est venu de France au Canada une vingtaine d’années après Jean MORISSET. Rien n’indique qu’il fut son parent. Il venait lui aussi des environs de La Rochelle. Ce Mathurin MAURISSET s’établit à la Pointe aux Trembles (aujourd’hui Neuville) et ses descendants se sont multipliés dans cette région de Portneuf, particulièrement à Cap Santé. Cet ancêtre Mathurin MAURICET serait le septième aïeul de maman et grand’maman Léonie Morisset.[3]

 

TABLEAU D’UNE DESCENDANCE MASCULINE DIRECTE DE

JEAN MORISSET

le premier ancêtre canadien de ce nom

 

1.      Jean MORISSET

marié en la paroisse Notre-Dame de Québec en 1669, à Jeanne CHORET.

2.      Nicolas MORISSET

marié à Château Richer, en 1714, à Anne CLOUTIER.

3.      Joseph MORISSET

marié à St-Jean, Î.O., en 1757, Marie-Louise GENEST.

4.      Michel MORISSET

marié à St-Michel, Bellechasse, en 1785, à Marie-Louise FRADET.

5.      Georges MORISSET

marié à St-Michel, Bellechasse, en 1834, à Sarah ROY.

6.      Michel MORISSET

marié à St-Joseph, Beauce, en 1878[4], à Louise-Anaïs ARCAND.

7.      Georges MORISSET

marié à Ste-Hénédine, Dorchester, en 1908, à Léonie MORISSET.

8.      Marcel MORISSET

marié à St-Cœur de Marie, Québec, en 1941, à Thérèse BOLDUC.

9.      Georges MORISSET-…………………………………………………


UNE GENÈSE des MORISSET en CANADA

 

Jean MORISSET, - ce premier ancêtre canadien, était originaire de Surgères, évêché de La Rochelle, ville alors comprise dans l’ancienne province de l’Aunie, située à l’embouchure de la rivière ou du fleuve Charente sur l’Atlantique, et qui comprenait l’Île de Ré et l’Île d’Oléron. Aujourd’hui, cette province fait partie du département de la Charente-Inférieure.

 

Ce Jean MORISSET, né en 1641, était le fils de Paul MORISSET. Il quitta le village de Surgères et sa famille, puis « attiré par le nouveau et l’inconnu », il s’embarqua sur un vaisseau en partance pour le Canada où il arrive à l’été ou à l’automne de 1667, car un recensement général fait au début de cette année ne le mentionne pas sur la liste des habitants de ce pays. Par contre, la première trace qu’on trouve de ce premier ancêtre est dans les minutes du notaire Paul Vachon, à la date du 30 novembre 1667; c’est son contrat de mariage avec Jeanne CHORET, enregistré à la paroisse Notre-Dame de Québec, à la date du 14 janvier 1669. La jeune épouse, âgée de 16 ans, était la fille de Mathieu CHORET, établi sur la Côte de Beaupré depuis alors au-delà de vingt ans.

 

Jean MORISSET s’établit aussitôt après son mariage sur une ferme dans l’Île d’Orléans. Pendant douze ans, il y coule une vie tranquille et l’on n’en trouve d’autre traces que le baptême de ses enfants, chaque année, aux registres paroissiaux, à l’église de Sainte-Famille, Î.O. C’est là que le trouvent les recenseurs au recensement général de 1681, le dernier sous le régime français. Sur son compte on y lit ce qui suit :

« Jean MORISSET – 40 ans

Jeanne CHORET, sa femme, 30 ans

Enfants :

Marie, 10 ans, Pierre, 6 ans, Madeleine, 2 ans.

1 fusil – 5 bêtes à cornes

50 arpents en valeur »

Le numéro 74 de la carte de la paroisse de Ste-Famille, Î.O. représente le domaine de Jean MORISSET.

 

Jean MORISSET vécut encore dix-huit ans après le recensement de 1681. Son acte de sépulture marque la date du 16 août 1699. Il était alors âgé de 58 ans.

Cet ancêtre avait eu une belle famille : quatorze enfants. À son décès, la plus jeune des filles n’était âgée que de quatre ans. Plusieurs de ses filles s’unirent aux principales familles de la région. Trois de ses fils parvinrent à l’âge adulte et devinrent eux-mêmes chefs de famille. Deux d’entre eux, Pierre et Gencien, restèrent établis à l’Île d’Orléans. Le troisième, Nicolas, se dirigea vers la rive Sud et s’établit en la paroisse de St-Michel, comté de Bellechasse. Ils eurent tous les trois de nombreuses familles, douze et treize enfants.

 

NOUS DESCENDONS DE NICOLAS![5]

 

D’une première femme, Anne Cadrin, qui ne vécut que trois ans, naquit une fille, Marie-Anne. Nicolas épousa en secondes noces Anne Cloutier dont la grand’mère paternelle, Marie Martin, était une fille d’Abraham Martin, le célèbre propriétaire des Plaines d’Abraham![6] De ce second mariage, il eut une nombreuse famille, douze enfants. Joseph, le huitième, est le grand’père de Georges I, le trisaïeul de Georges II et le cinquième aïeul de Georges III.

 

________________________________________________________________________


LES MORISSET EN CANADA, EN AMÉRIQUE

 

Jean et Mathurin MORISSET sont les deux seuls chefs de famille du nom de MORISSET qui soient venus de France s’établir au Canada et ils sont les ancêtres de tous les MORISSET. Cette famille, à l’encontre de tant de familles françaises, n’a jamais porté de surnom quoique l’orthographe en ait parfois varié par le son en le prononçant, tel : « MORISSETTE » ou par négligence en l’écrivant ou le « féminisant ».

 

______________________________________________


D’OÙ VENEZ-VOUS?

 

Dédié à mes enfants et petits enfants.-

 

Ascendance maternelle ARCAND

de papa et grand’papa

 

GEORGES MORISSET

 

GÉNÉRATIONS :

 

1.      Simon Arcand,

Fils d’Antoine Arcand et de Jeanne Poulet, de Ste-Croix, Bordeaux, baptisé en 1663, décédé à Deschambault le 10 décembre 1733.

Marié à Marie-Anne Isnard, le 10 février 1687, à Batiscan. Sépulture le 9 janvier 1741, à Deschambault, Portneuf.

 

2.      Joseph Arcand,

Lieutenant des milices né le 30 novembre 1694, aux Grondines, décédé le 5 mai 1753 à Deschambault.

Marié à Marie-Renée Chartier de Lotbinière, à Québec, le 3 novembre 1718, fille adoptive du Sieur J. Cugnet, sépulture le 16 décembre 1763.

 

3.      Joseph Arcand,

Baptisé à Deschambault, le 25 octobre 1727.

Marié à Louise Nau, née en 1737, à Deschambault, le 29 août 1763.

 

4.      Pierre Arcand,

Marié à Marguerite Delisle, à Deschambault, le 4 juillet 1797.

 

5.      Joseph Olivier Caius Arcand[7],

Marié en :

1834, à Modeste Groleau, à St-Joseph de Beauce,

1838, à Philomène Bélanger, à St-Joseph de Beauce,

1849, à Angèle Moreau, à St-Joseph de Beauce,

1854, à Charlotte Larivière, à St-Joseph de Beauce.

 

6.      Louise Anaïs Arcand,

Enfant de Modeste Groleau?[8]

Mariée à Michel-Diogène Morisset, à St-Joseph de Beauce en 1878?[9]

Maman et papa de :

 

7.      Georges Morisset[10],

Né en 1878,

Marié en 1908, à Léonie Morisset,

dont sont nés :

 

8.      Georgette, Marcel, Germaine, Louise, Jacqueline et Rachel

 

9.      a) Louise, André et Isabelle Plamondon,

b) Jean et Claude Delâge (sic)

c) Micheline LeTarte (sic)

d) Georges Morisset.-


Annexe 1

Tableau de descendance directe de Jean Morisset

jusqu’à Léonie Morisset[11]

 

  1. Jean Morisset (voir ascendance de grand-papa)

 

  1. Nicolas Morisset (voir ascendance de grand-papa)

 

  1. Michel Morisset (1731-1811), marié à Claire Fortin (1745-1811) à L’Islet le 9 février 1762.

 

  1. Michel Morisset (1763-1838), marié à Marie-Anne Morin (1770-1833), fille de Jacques Morin et Marie-Anne Gendron, le 5 novembre 1787 à Saint-Henri de Lévis.

 

  1. Louis Morisset[12] (1805-1882), marié à Kathleen McMahon (1809-1878), le 16 novembre 1830 à Québec.

 

  1. Alfred Emmanuel Morisset[13] (1843-1896), marié à Aglaé Marie-Virginie Dion (1849-1890), fille de Éloi Dion et Délima Castonguay, à Sainte-Hénédine, le 7 février 1872.

 

  1. Léonie MORISSET (1881-1964), mariée à Georges Morisset (1878-1961) à Sainte-Hénédine, le 29 septembre 1908. Léonie est le sixième enfant d’Alfred et Aglaé—(Alfreda, Alfred, Roméo, Léon, Louis, Léonie, Maurice (baptisé ainsi parce qu’il était le septième, Maurice Moris-7) et Paul (décédé en bas âge).

 

8.      a) Georgette (1909-1999), mariée à Joseph Delage (1907-1984) le 27 mai 1936

b) Marcel (1910-1992), marié à Thérèse Bolduc (1910-1981) en 1941

c) Germaine (1912-1978), mariée à Oscar Plamondon (1902-1979) le 9 juin 1931

d) Louise (1914-2002), mariée à Louis-Philippe Letarte (????-????) le ???

e) Jacqueline (1916-1990), mariée à Raymond Lesage (1915-1946), le 3 octobre 1942

f) Rachel (1918-1973?), mariée à Paul Cimon

 

9.      a1) Jean Delage (1938), marié à Micheline Lacasse (1943) le 15 octobre1966

a2) Claude Delage (1940), marié à Diane Marineau (1941) le 11 juillet 1964

a3) Monique Delage (1944), mariée à Raymond Bélanger (1936)

 

b1) Georges Morisset (1942), marié à Ginette Bélanger (1941)

b2) Lucie Morisset (1946), mariée à Richard Robitaille (1950), le 15 mars 1980

b3) Jean Morisset (1951), conjoint de fait de Bérangère Labrie (1955)

 

c1) Louise Plamondon (1932), mariée à Guy Cantin le 8 juillet 1957, divorcée

c2) André Plamondon (1934)

c3) Isabelle Plamondon (1940), mariée à Michel Roy, le 8 juillet 1961

c4) Hélène Plamondon (1944), mariée à Lucien Barbeau (1941) le 31 octobre 1964

c5) Marie Plamondon (1951)

 

d1) Micheline Letarte (1940)

d2) Bruno Letarte (1944), marié à Christine ??, le ??

d3) Jacques Letarte (1949?-????)

 

e1) Mireille Lesage (1945), mariée à Michel Brochu (1945), le 21 juin 1969

 

f1) Gil Cimon (1953)

 

  1. a1-1) Louis Delage (1969)

a1-2) Katherine Delage (1974)

a2-1) Sophie Delage (1969)

a2-2) Philippe Delage (1972), marié à Hae Won Yeo le 14 février 2001

a3-1)

 

b1-1) François Morisset (1971)

b1-2) Julie Morisset (1973), conjointe de fait de Luc Renaud (1970)

 

c1-1) Pierre Cantin

c1-2 Louis Cantin

c1-3) Céline Cantin

c1-4 François Cantin

c3-1 Christian Roy (1963)

c3-2 Lucie Roy (1966)

c4-1 Nathalie (1965), conjointe de fait de Bruno Martel

c4-2 Louise (1967), conjointe de fait de Claude Blier

 

 

 



[1] Notes et annexes ajoutées par Mireille Lesage-Brochu, 21 décembre 2003.

[2] Le site Web de l’association des familles Morisset contient une foule de renseignements généalogiques : http://www.genealogie.org/famille/morissette/menufr.htm.

[3] Il semble plutôt que Léonie Morisset descende, elle aussi, de Jean Morisset et de son fils Nicolas (voir tableau). La généalogie de Léonie Morisset, telle qu’établie par la conjointe d’un descendant de son frère Roméo, se trouve à l’annexe 1.

[4] Un arbre généalogique préparé par un dénommé Painchaud (voir : http://www.members.shaw.ca/noel.painchaud/ged/moricet/R276.html#5145) donne octobre 1877 comme date de mariage. Grand-papa étant né en 1878, cette date me semble plus convenable, compte tenu des coutumes de l’époque.

[5] Des deux côtés.

[6] Que grand-papa tentera de faire rebaptiser Plaines des Ursulines au début des années 1950!

[7] Cet ancêtre était un patriote de 1837. Voir : http://marchif.crosswinds.net/texte/55/55080.html.

[8] Selon la source ci-dessus, Anaïs est la fille de Philomène Bélanger, tout comme sa sœur Eugénie qui deviendra par ailleurs la deuxième femme de Jean-Michel-Diogène (ou Jean Diogène Michel) Morisset.

[9] Selon une autre source (http://www.members.shaw.ca/noel.painchaud/ged/moricet/R276.html#5145), Jean-Michel-Diogène Morisset et Anaïs Arcand se sont mariés en octobre 1877 à St-Joseph de Beauce.

[10] Le site Web des Mormons (http://www.familysearch.org/) a les données complètes du recensement de 1881. J’y ai trouvé les grands-parents paternels de grand-papa, Georges et Sarah Morisset, mais je n’ai pas trouvé Michel, Anaïs et leur fils Georges. J’ai également trouvé les parents, frères et sœur de grand-maman qui était dans le ventre de sa mère en 1881.

[11] Source principale : http://site.ifrance.com/decouverte/FTNINETD/PAGEWEB/GENEALO.HTM.

    Ce site a été créé par l’épouse d’un descendant du grand-oncle Roméo, frère de grand-maman. Autre source utile tant pour les ancêtres de grand-maman que ceux de grand-papa : http://www.members.shaw.ca/noel.painchaud/ged/moricet/R276.html#5145.

[12] Cet ancêtre, le grand-père de grand-maman, était tout un personnage. C’était un gros entrepreneur à Québec (voir http://site.ifrance.com/decouverte/FTNINETD/html/per00378.htm?). « Il a bâti une aile du couvent des Ursulines. C'est là qu'il a connu celle qui devait devenir son épouse : Kathleen McMahon. La jeune immigrante avait été recueillie par les religieuses et elle faisait ses études au couvent. » Ma mère (Jacqueline) me parlait souvent de cette ancêtre irlandaise. Selon elle, Louis aurait enlevé sa future épouse.

[13] Un autre personnage intéressant, médecin de campagne et poète. Pour sa biographie, rédigée en 1914) par l’oncle Maurice, frère cadet de grand-maman, et ses poèmes, voir http://site.ifrance.com/decouverte/FTNINETD/PAGEWEB/GENEALO.HTM.